Découvrez Koh Samui Infos pratiques Hôtels de Koh Samui et Thaïlande
Samui-Info.com - Thailande - Portail Francophone de Samui Samui-Info.com - Thailande - Portail Francophone de Samui Samui-Info.com - Thailande - Portail Francophone de Samui
 Accueil l Koh Samui l Hôtels & Bungalows l Infos pratiques l Photos l Transports l Immobilier l Forum l Contact l Plan du site

La santé en Thaïlande

Vous êtes ici : samui-info.com > Infos pratiques > Conseils de santé

CONSEILS DE SANTÉ POUR LES VOYAGEURS EN THAILANDE


Chaque année, plus de 8 millions de touristes choisissent la Thaïlande comme destination de voyage. Nombreux sont ceux qui arrivent avec des conseils de santé insuffisants et qui aboutissent quelquefois sur des maladies qui peuvent gâcher une partie de leur séjour.

Les informations fournies dans cette page ne sont pas là pour vous faire peur, mais simplement dans le but de vous aider à trouver la protection appropriée contre les quelques maladies communes afin de profiter au mieux de vos vacances en Thaïlande.


Une dame agée du nord
La malaria

Bangkok et la plupart des provinces dans le centre du pays aussi bien que les principales destinations touristiques comme Chiang Mai, Phuket, Hua-Hin et Koh Samui sont exemptes de malaria depuis des décennies. Maintenant toutes les villes de Thaïlande en sont libérées. Cependant, dans les zones rurales avoisinantes des régions touristiques, particulièrement celles des régions frontalières montagneuses du nord présentent toujours certains risques.

La chloroquine et la plupart des autres médicaments de chemoprophylactic se sont avérés être inéfficaces contre la malaria falciparum en Thaïlande. On recommande plutôt aux touristes visitant ces zones endémiques de prendre des précautions générales contre les piqûres de moustiques. Après le coucher du soleil, utiliser des moustiquaires, porter des chemises à longues manches et des pantalons et appliquer des produits anti-moustique. Les personnes qui développeraient de la fièvre dans les deux semaines suivant leur entrée dans une zones à risque doivent consulter un médecin au plus vite afin de suivre un traitement.




L'encéphalite japonaise

Cette infection virale du cerveau, est contractée par les piqûres de moustiques qui prévalent dans des secteurs ruraux agricoles. On en trouve dans beaucoup de pays asiatiques Orientaux et du Sud-est, principalement dans les secteurs ruraux et les banlieues. Semblable à la malaria, la maladie peut être empêchée en évitant les piqûres de moustiques pendant la nuit. On recommande aux voyageurs qui projettent de passer plusieurs mois en environement rural de se faire vacciner contre l'encéphalite japonaise avant leur voyage.

La Dengue

Ces maladies sont endémiques en Asie du Sud-Est. Elles sont causées par le virus de la dengue suite à une piqûre de moustique aedes qui vit dans les maisons et leur voisinages. Ces moustiques attaquent pendant la journée. Chez les habitants locaux qui sont infectés par la dengue, surtout les enfants qui sont exposés pour la deuxième fois au virus, la dengue évolue vers une issue fatale (la dengue hémoragique); mais pour des voyageurs de secteurs non-endémiques, l'infection se manifeste d'habitude avec de la fièvre, des éruptions cutanées, des maux de tête et des douleurs dans les membres et les articulations (la fièvre dengue). Les complications graves sont rares.

L'infection de la dengue est commune durant la saison la saison des pluies (approximativement de mai à septembre en Thaïlande) quand le moustique aedes est abondant. Les voyageurs visitant des ménages locaux ou leur voisinage, particulièrement durant cette saison, doivent employer des anti-moustiques même la journée. Les personnes qui présenteraient des symptômes d'infection de la dengue doivent aller consulter un médecin pour définir la cause de la maladie.

La rage

La rage est transmise par beaucoup d'animaux mais particulièrement les chiens et les chats. Bien que la Thaïlande ait beaucop travaillé sur l'élimination de cette maladie et que la situation ait été bien améliorée, on recommande aux voyageurs de prendre leurs précautions si leurs itinéraires de voyage sont exposés aux morsures animales. Ceux qui projettent la visite d'une ville marchande et de ses communautés locales doivent penser à se faire vacciner auparavant. Trois injections intra-musculaires sont à faire pour le vaccin antirabique. En cas de morsure d'un animal et sans vaccination antérieure, une vaccination après la morsure est d'habitude efficace si elle est effectuée sans retard. Cependant, pour ceux qui ont déjà été vacciné, si on vous êtes mordus, vous devrez aussi consulter immédiatement un médecin pour évaluer si votre vaccin est efficace.

Haut de page


Ne pas gâcher ses vacances
La dysenterie

La dysenterie est surtout causée par des aliments et de l'eau contaminées avec des bactéries ou des virus. Elle provoque une diarrhée, afin de l'éviter, ne pas manger cru et buvez seulement de l'eau bouillie, en bouteille ou gazeuse. Les repas servis par les vendeurs dans la rue doivent être considérés comme source de danger. Les légumes et fruits frais doivent être lavés avec de l'eau propre. La salade fraîche doit être mangée seulement dans un restaurant aux bonnes normes hygiéniques. L'eau courante dans beaucoup de villes du sud-est asiatiques est revendiquée comme étant potable, mais il est toujours recommandé de persévérer avec des précautions de sécurité.

Le danger de la diarrhée est principalement dû aux pertes d'eau et donc une déshydratation du corps. Si il vous arrive d'avoir la diarrhée pendant votre voyage, le remède le plus efficace est de boire des solution d'électrolyte pour remplacer la perte. Donc, il est toujours utile d'avoir quelques paquets de solution d'électrolyte dans votre trousse de premiers secours. Si votre diarrhée empire ou ne s'améliore pas dans les 12 à 24 heures, consultez un médecin afin de subir un traitement approprié.

La fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est devenue rare parmi la population locale thaïlandaise. Cependant, les voyageurs ne doivent pas négliger de prendre des précautions contre cette maladie véhiculée par l'alimentation et l'eau. Les mesures de précaution pour la dysenterie, comme mentionné ci-dessus, sont efficaces pour la typhoïde aussi. On recommande aussi que les voyageurs se fassent vacciner contre la typhoïde, sous forme de piqûre ou orale, avant le début du voyage. Cependant, ceux qui aurait besoin d'un traitement ou d'une vaccination peuvent se rendre dans la plupart des hôpitaux ou cliniques en Thaïlande.

Maladies sexuellement transmissible et sida
L'urétrite reste la maladie sexuellement transmissible la plus commune contractée par les touristes en Asie. La blennorragie de l'Asie du Sud-Est est très résistante aux médicaments. Tandis que la syphilis devient moins commune, le sida s'étend a une vitesse inquiétante dans la plupart des pays asiatiques, résultant surtout de rapports sexuels non protégés.

Le sexe peut être dangereux n'importe où. Les voyageurs et les travailleurs locaux du sexe, sont les sources potentielles de sida. Tout rapport sexuel occasionnel doit être évité ou strictement protégé avec l'utilisation de préservatifs. Le danger de l'utilisation de drogue intraveineuse avec la diffusion d'aiguilles et des seringues ne peut pas être caché aussi de son importance. Cependant, la transfusion de sang dans tous les centres médicaux en Thaïlande est considérée comme sûre et c'est aussi un moyen mis en oeuvre de détection intensif pour le sida, l'hépatite B et la syphilis à travers tout le pays.

Hépatites
Il y a deux groupes principaux d'hépatites virales. L'hépatite répendue dans l'alimentation contaminée et l'eau, l'hépatite A et E, et sont endémiques dans beaucoup de parties de l'Asie. La plupart des habitants locaux sont immunisés à ces types d'hépatite naturellement, mais les voyageurs provenant de meilleures conditions hygiéniques peuvent être réceptifs à l'infection. Donc, on recommande aux voyageurs en mesure de prévention de faire attention à l'alimentation et à l'eau qui pourraient être porteuses de ces maladies, comme suggéré pour la dysenterie. Une protection alternative pour l'hépatite A est l'immunisation avec un sérum ou un vaccin contre l'hépatite A. Consultez un médecin spécialisé pour l'immunisation.

Un autre groupe d'hépatites; B, C et D; qui sont transmisent par le sang contaminé et les rapports sexuels, ou transmis par une mère infectée à son bébé au moment de la naissance; également par les mêmes voies que le sida. Ce groupe d'hépatite peut être efficacement évité si les précautions contre le sida sont respectées. Cependant, pour ceux qui désirent l'immunisation, un vaccin efficace contre l'hépatite B est disponible dans les services médicaux.

Haut de page




Copyright © Samui-Info.com - 2000-2011